Cellules souches : apprendre à se régénérer!!!

Publié le 11 Mai 2013

Comment aider le corps à se régénèrer ?

 
"savez-vous comment se régénère votre organisme?"
"Savez-vous quoi faire pour soutenir votre processus de régénérescence?"
 
Voici deux questions simples, et pourtant il y a peu de personnes qui sachent y répondre. 
 
Comment les cellules des organes sont-elles remplacées par de nouvelles cellules afin de compenser la perte cellulaire quotidienne?
 
Quels sont les facteurs qui aident à la régénérescence cellulaire? Quels sont ceux qui ralentissent la régénérescence cellulaire?
 

Régénérescence cellulaire :

les facteurs de perte et de renouvellement tissulaire

Dans la moelle osseuse se trouve les cellules souches adultes. Depuis notre naissance et tout au long de la vie, ces cellules se divisent et rejoignent le réseau sanguin pour soutenir la régénérescence de quasiment toutes nos cellules. Notre potentiel à libérer les cellules souches de la moelle osseuse est l'un des facteurs d'une bonne capacité à se régénérer. Comment soutenir l'organisme dans ce processus de libération cellulaire ou du moins comment éviter de contrarier ce principe naturel à défaut de l'optimiser?

Grâce au Prix Nobel de chimie de 2008, les cellules dévoilent leurs secrets.

 

Voici une liste non exhaustive des causes en lien à la régénérescence cellulaire.

 

La génétique : 

Sans doute le facteur qui nous définit et nous impacte tout au long de notre vie, avec lequel nous devons composer, mais qui aide à nous connaitre si l'on apprend à s'écouter.

En portant attention à soi, nous pouvons nous préserver, nous renforcer, et améliorer notre "potentiel santé", par l'hygiène de vie que l'on veut bien s'accorder.

Notre capital santé est un éritage, non financier mais organique, sans doute la plus belle chose à transmettre aux générations futures.

Il existe diverses méthodes naturelles pour évaluer son capital santé/génétique et avoir la tendance des forces et des faiblesses de sa constitution : l'iridologie, la morathérapie, la kinésiologie, le diagnostic oriental, les diagnostics des différentes médecines ancestrales et millénaires (Chine, Inde, ...), ..., sont autant de diagnostic qui nous permettent de mieux connaitre son terrain biologique et ainsi d'adapter et de corriger ce qui peut l'être dans l'objectif d'une meilleure qualité de vie. Le "mal à dit", la maladie, n'est jamais le fruit du hasard.

Le physique étant en grande partie la cristallisation de notre psyché, un travail sur soi par une thechnique d'accompagnement psy est également une approche permettant de faire un bilan, et mieux se connaitre. (psychologie, coaching, art-thérapie, sophrologie, ...)

 

Les blessures du passées :

Sont également des causes qui nous impactent. Elles sont plus récentes dans l'éritage de l'histoire de la personne, moins ancrées, plus disponibles à notre mémoire (cellulaire), nous pouvons  y avoir plus facilement accès et les améliorer. Elles s'impacteront peut être dans la génétique de nos descendants.

Les techniques de thérapies brèves, l'hygiène de vie, les médecines douces, sont autant d'outils qui peuvent aider à retrouver un équilibre dans la régénérescence cellulaire.

 

Les toxines environnementales :

Les diverses pollutions qui impactent l'organisme sont aujourd'hui tellement nombreuses pour un citadin, qu'il faut chaque jour se souhaiter bonne chance. Pollution électrique, magnétique, qualité de l'air, qualité de l'eau, ..., un cocktail explosif qui met à mal le renouvellement tissulaire, et en favorise le désordre.

 

Le style de vie : 

Bien sur le style de vie est un facteur non négligeable et c'est l'un des rares sur lequel nous avons la plus grande maîtrise, puisque globalement nous en décidons.

Les facteurs aggravants sont connus, comme l'alcool, le tabac, les excès de tout ordre, l'absence ou le manque de diversité dans nos comportements, nos actes de consommations, de relations, nos contraintes sociaux professionnelles, ...

Nos comportements sont plus ou moins facteurs à générer une bonne tendance ou pas dans nos capacités cellulaires.

 

Le stress physique et émotionnel :

Le stress, conséquence de notre style de vie, de notre capacité à gérer nos états émotionnels, à accueillir les événements de notre quotidien, est également une source informationnelle qui impacte nos cellules. Ces dernières sont affectées par le stress et entraine des conséquences dans nos fonctions de régénèrescence.

Quand la personne est habitée positivement (joie, pensées  positives, bonne humeur, ...)  tout en étant sereine, apaisée, alors elle est dans une vibration cellulaire porteuse de dynamisme, d'élan, contrairement à la personne qui est chargée par une tendance négative, porteuse d'un stress qui finit par atteindre tout ou partie de ces cellules.

Bien évidemment, c'est une schématisation de processus bien plus complexes, mais dans la globalité cela peut être résumé ainsi. Nous vivons dans un monde où tout est information et résulte d'ondes, de vibrations, objet comme sujet. Ce domaine de l'invisible est sans doute le siège des plus grands mystères qui demeurent pour la science, et le vecteur informationnel de la somatisations.

 

Le repos :

Au repos est associé essentiellement le sommeil nocturne, en plus de nos phases personnelles à prendre soin de soi, à s'écouter et à mettre au repos son organisme.

Que ce soit par le sommeil, l'allégement nutritionnel, l'absence passagère de nourriture, le ralentissement ou l'arrêt de comportement, le repos et plus particulièrement le sommeil aide l'organisme dans ses processus de réparations cellulaires et de régénèrescence.

Le sommeil et ses phases durant la nuit sont notre meilleure solution pour aider l'organisme à se régénèrer. Pour autant, deux conditions vont fortement contribuer ce processus naturel. L'heure de l'endormissement ne doit pas être trop tardif (21h00 - 22h00), le repas du soir doit être pris au moins trois heures avant l'heure d'endormissement, et doit être très léger.

 

L'alimentation :

Est-il encore nécessaire de le répéter? 'Que ton alimentation soit ton seul médicament' Hippocrate (460 - 370 av JC)

Je rajouterai : "Que ton alimentation ou l'absence passagère d'alimentation (le jeûne), soit ta priorité."

L'alimentation ou son absence momantané, le sommeil, le style de vie, sont les trois axes les plus accessibles pour la personne qui souhaite apporter un début de changement pour son équilibre cellulaire. L'environnement et ses toxiques, le stress, les blessures du passé, la génétique, sont des axes sur lesquels la personne à une action dans l'immédiateté plus limitée, et s'inscrit généralement sur du moyen ou long terme.

 

 

Ces articles pourraient vous intéresser :

Le jeûne : dépollution et régénérescence (Emission ARTE)

Ces supers aliments qui soutiennent la libération cellulaire

L'histoire d'un jeûne de 42 jours

Les fruits, les légumes, et les céréales à éviter

Quels aliments favorisent la libération cellulaire

Les origines de l'eau

 

Vous trouverez ci-dessous quelques articles sur les cellules (définition, processus cellulaires, thérapies, autorégulation du corps, ...)
 
Sources :

 

Repost 0
Commenter cet article

does Garcinia Cambogia Work 09/04/2014 13:22

First of all I appreciate the author for taking the effort to share an article on a very good topic. Being a science student, I always got confused with the process of cells regeneration. How can a dead cell regenerate or form new cells????